Systèmes de Surveillance Pour Chevaux

Caméras Pièges Photos

Sans fil Extérieur

Détection Intrusion

Sans fil Détection Intrusion

Sans fil SMS

Sans fil Extérieur

Accessoires, Piles, Supports, batteries et utilitaires

Protégez vous des intrusions avec nos solutions connectées

Chevaux, Étables, Écuries, et Intrusions dans les élevages

Des outils de détection intrusion efficace pour réagir à toute tentative d’effraction dans vos locaux, simple d’utilisation, discret et totalement fiable pour vous offrir une tranquillité d’esprit maximale.
Nos Caméras sont conçues et étudiées pour une utilisation en extérieur ou en intérieur, pour la vidéosurveillance. Chaque caméra embarque  un capteur vidéo de plus d’une dizaine de millions de pixels et capable de prendre des images en HD ou Full HD. Certaines caméras de chasse infrarouge sont dotées de lampes LED et infrarouge lui permettant d’obtenir des images de nuit. Avec la détection de mouvement elle lance automatiquement un enregistrement avec un temps de déclenchement immédiat.

L’installation des caméras est simple, on fixe le boîtier à un arbre ou un poteau avec une sangle pour faciliter la fixation. Nos caméra de chasse bénéficient d’une importante autonomie. Cette dernière est de plusieurs mois selon l’utilisation. L’appareil peut filmer également  pendant plusieurs heures.

Notre catalogue inclut seulement les modèles de caméra les plus efficaces.

Les équins :

  1. Cheval : mâle ou femelle de plus de 12 mois.
  2. Jument : femelle destinée à la reproduction.
  3. Poulain : mâle ou femelle de moins de 12 mois.
  4. Foal ou laiton : poulain non sevré.
  5. Pouliche : les juments n’ayant pas encore pouliné (mis bas).
  6. Étalon : mâle destiné à la reproduction.
  7. Hongre : mâle castré.

Les races :

En France, on dénombre 43 races de chevaux ou poneys reconnues. Cette remarquable diversité traduit celle qui existe dans le monde des éleveurs et des utilisateurs. Chevaux de trait, de loisirs ou de sport, tous répondent à des façons différentes de vivre la passion du cheval et parfois d’en faire son métier. Pourtant, certaines races qui correspondent moins à la mode ou aux besoins du moment risquent de disparaître. Les races de trait sont les plus menacées malgré leur utilisation en boucherie qui leur a permis de perdurer.

Les différents types de chevaux :

  1. Cheval de sang : ce sont les races de chevaux de courses et les races de chevaux de selle. Il existe 23 races de chevaux de sang reconnues en France.
  2. Cheval de trait : Il existe 9 races françaises de chevaux de trait ; un quart des chevaux de trait français ne sont pas nés en race pure, ils sont le fruit de leurs croisements.
  3. Poney : Il existe 11 races de poneys reconnues en France.

L’identification de chevaux :

Afin de lutter contre le vol, de fiabiliser les transactions et d’assurer la sécurité sanitaire de la filière grâce à la traçabilité des animaux, tout équidé doit être identifié depuis le 1 janvier 2003 :

  1. soit avant sevrage (et au plus tard à 8 mois – à partir de la fin d’année 2015) s’il est né en France ;
  2. soit dans les huit jours qui suivent son introduction sur le territoire national s’il est importé ou introduit en France.

Les éléments de l’identification de chevaux :

Tout détenteur d’équidés doit par ailleurs tenir à jour un registre d’élevage sur lequel sont notés les mouvements d’animaux, l’entretien et les soins vétérinaires.

Les chevaux sont identifiés individuellement par un identificateur habilité (vétérinaire agréé ou agent habilité des Haras Nationaux) :

  • par la description de ses caractéristiques : année de naissance, sexe, robe, marques blanches sur les membres, sur la tête et éventuellement sur le corps, pigmentation, épis, détails anatomiques permanents, mais aussi le cas échéant hémotype, typage ADN, tatouage, marquage ;
  • par l’attribution d’une race ou appellation ;
  • par l’attribution d’un numéro matricule (appelé aussi SIRE) et d’un nom ;
  • par la pose d’un transpondeur ou « puce électronique » par un identificateur habilité, dans le tiers supérieur de l’encolure, zone peu innervée. Cette petite capsule de 11 mm sur 2 mm, porteuse d’un numéro unique infalsifiable enregistré dans la base de données nationale et inscrit sur le document d’identification, permet de faire le lien entre l’équidé, son document d’identification et son enregistrement dans la base SIRE.
  • par l’enregistrement du numéro SIRE (Système d’information relatif aux équidés) et des caractéristiques afférentes à l’équidé dans une base de données unique et nationale : le fichier central zootechnique géré par l’établissement public “Les Haras Nationaux” ;
  • par l’enregistrement du propriétaire initial, puis des suivants en cas de vente ou de cession dans les 8 jours ;
  • par l’édition d’un document d’identification (carte d’identité) et d’une carte d’immatriculation (carte de propriété). Le document d’identification doit accompagner systématiquement l’animal dans tous ses déplacements et sur tous les sites d’hébergements.

Au 1er janvier 2008, l’identification électronique devient obligatoire en France pour tous les équidés, qu’ils soient nés en France ou importés, qu’ils soient destinés à la consommation ou non. Cette obligation d’identification permet, de plus, de lutter contre le vol des chevaux et d’assurer leur suivi sanitaire.

Le produit a été ajouté à votre panier.

Continuer vos achats View Cart